Kelig Le Bars - Éclairagiste

 

C’est après un rapide passage par la scène rock que Kélig Le Bars découvre la création lumière pour le
spectacle. Après une représentation marquante de Ennemi du peuple d’Ibsen par TgStan, elle décide de
se consacrer au théâtre. Elle intègre l’école Supérieure du Théâtre National de Strasbourg (TNS) en 1998 où elle suit notamment les enseignements de Jean-Louis Hourdin, Yannis Kokkos, Laurent Gutman, Stephane Braunschweig.

 

Depuis sa sortie de l’école en 2001, elle crée les lumières pour les spectacles de Eric Vigner, Sylviane
Fortuny, Christophe Honoré, Christophe Rauck, Gui-Pierre Couleau, Giorgio Barberio Corsetti, Jacques
Bonaffé... Grâce au Jeune Théâtre National, elle rencontre plusieurs metteurs en scène de sa génération
dont elle signe plusieurs créations et qu’elle accompagne depuis fidèlement. Elle travaille donc avec Olivier Balazuc, François Orsoni, Julia Vidit, Vincent Macaigne, Alice Laloy, Julien Fiséra, Chloé Dabert, Dan Artus, Marc Lainé, Le Groupe Incognito, Julie Bérès, Guillaume Vincent...
Travaillant souvent à partir de la structure même des lieux qui accueillent les spectacles, elle dessine des espaces singuliers pour des lieux aussi illustres que le Théâtre des Bouffes du Nord, le Théâtre National de Chaillot ou Le cloitre des Carmes, Le Cloître des Célestins et la cour du Lycée Mistral pour le Festival d’Avignon.

Elle met en lumière Italienne à Alger de Rossini pour l’Opéra de Montpellier (m.e.s. E.Cordoliani). Elle crée pour Eric Vignier les lumières de Orlando de Haendel pour l’Opéra Royal de Versailles. C’est pour Guillaume Vincent qu’elle éclaire en 2016 Curlew River de Benjamin Britten et en 2017 Le Timbre d’argent de
Camille Saint-Saens pour L’Opéra Comique.

keliglebars.wixsite.com/kelig-le-bars